lundi 7 mars 2011

REVEDICATONS CGT POUR 2011

Fédération CGT Commerce et Services
263, rue de Paris
Case 425
93514 MONTREUIL Cedex


Courrier RAR à l’attention de Mr BURON
Directeur des Relations Sociales
Carrefour hypermarchés SAS
Zaae St Guénault
1 rue Jean Mermoz
91080 EVRY COURCOURONNES.

OBJET : NAO 2011.

A Montreuil,
Le 7 Mars 2011.



Monsieur le Directeur des Relations Sociales,

Comme évoquées en tour de table lors de la seconde réunion sur les NAO 2011 du 3 Mars dernier, nous vous adressons ci-dessous par courrier les revendications portées par notre organisation syndicale et pour les salariés qu’elle représente.

L’essentiel de ces revendications repose sur une augmentation significative du pouvoir d’achat des salariés de notre entreprise surtout en ces temps ou l’inflation repart à la hausse.

Par ailleurs il peut être constaté que les résultats de l’entreprise et des bénéfices et autres dividendes reversées aux actionnaires devraient permettre selon nous de récompenser l’effort fournit par les salariés en ces périodes de restructuration et de gain opéré sur la masse salariale. Les gains de productivité ainsi dégagé devant être enfin, mieux redistribués.

Dans l’attente, veuillez trouver ci-dessous l’ensemble de nos revendications pour cette année 2011.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur des Relations Sociales, nos sincères salutations.

Pour la fédération CGT Commerce et services,
Mme MONTOYA Claudette
Mr GAULIN Frank
Mme CAVA Virginie





GRILLE DE SALAIRE MENSUEL REVENDIQUÉ PAR LA CGT / ANNÉE 2011.

NIVEAUX
SALAIRE MENSUEL BRUT
HORS FORFAIT PAUSE
NIVEAU IA 
(6 premiers mois)
1670 €
NIVEAU IB 
(après les 6 premiers mois)
1685 €
NIVEAU IIA
(6 premiers mois)
1700 €
NIVEAU IIB 
(après les 6 premiers mois)
1745 €
NIVEAU IIIA
(12 premiers mois)
1780€
NIVEAU IIIB (après les 12 premiers mois)
1795€
NIVEAU IVA (24 premiers mois)
1820 €
NIVEAU IVB 
(après les 24 premiers mois)
1840 €


  • Ré affectation du salaire imputé à chaque salarié pour non respect du SMIC à compter de juillet 2004 par le versement d’une somme équivalent à la totalité de la période couverte par cette irrégularité. 


  • Réinstauration de la prime d’ancienneté à hauteur 1% par année travaillée avec effet de paiement rétroactif en fonction de la date d’entrée du salarié dans l’entreprise dès la mise en place.


  • Demandons l’application stricte de l’accord 2010 stipulant que passé 3 mois d’ancienneté, tous les salariés bénéficient d’un titre restaurant. Revendiquons 1 titre restaurant par jour travaillé, quelques soient les horaires de travail planifiés.


  • Respect de la législation en matière de jours RTT et placement et décompte de ceux-ci sur les jours HABITUELLEMENT TRAVAILLÉS PAR LES SALARIÉS.

  • Demandons application de la décision de la Cour de justice des Communautés Européennes sur le décompte des congés payés en cas de maladie d’un salarié. 
      
  • Généralisation de la « prime de transport » au vu des frais engagés par les travailleurs pour se rendre à leur travail et cela quel que soit le périmètre géographique du lieu d’affectation du salarié. 
     
  • Prise en compte intégrale de la journée dite « de solidarité » par l’entreprise.

  • Prise en compte par l’entreprise des frais engendrés par l’entretien et le nettoyage des tenues de travail réglementaires dans tous les services et rayons.

  • Respect du paiement des heures supplémentaires régulièrement réalisées par nombre de salariés et arrêt du détournement du régime de modulation.

  • Définir et programmer des mesures permettant de supprimer les écarts de rémunérations entre les hommes et les femmes.


Aucun commentaire: