mercredi 19 janvier 2011

courrier no 3 drs sur le modele operationnel

Fédération CGT du Commerce & des Services              
263, rue de Paris                      
Case 425                              
93514 MONTREUIL CEDEX                  

Courrier R.A.R. à l’attention de Monsieur BURON      
Directeur des relations Sociales                  
CARREFOUR HYPERMARCHES SAS
1, rue Jean Mermoz
ZAE St Guénault
91080 EVRY COURCOURONNES

Copie à la DDTEFP d’Evry.


                A Montreuil,
                Le 17 Janvier 2011.



    Monsieur le Directeur des relations Sociales,

    Suite à nos deux courriers des 29 septembre et 9 décembre 2010 resté à ce jour sans réponse de votre part, nous réitérons  une nouvelle fois notre demande de retrait du « nouveau modèle opérationnel » conçu par l’entreprise et actuellement déployé, malgré nos nombreuses mises en garde,  sur 17 premiers magasins concernant ainsi plusieurs centaines de salariés.

    En l’absence même d’un diagnostic  sur les risques psycho-sociaux que cette nouvelle organisation du travail engendre et que vous n’avez pourtant pas jugé utile de mettre en place, mais également de tout accord sur ce sujet, c’est donc volontairement que vous ignorez  les dispositions légales et obligatoires contenues dans la loi en matière de prévention des risques liés à l’hygiène, la santé et la sécurité des travailleurs !

    Mais encore, la non prise en compte de la retranscription de « l’accord interprofessionnel  du 26 mars 2010 sur la violence et le harcèlement » dont un décret sur la pénibilité va voir le jour en mars, nous démontre  votre volonté manifeste de passer en force dans ce dossier en ignorant au passage tout principe de précaution.

    Principe de précaution qui, même en l’absence de « certitude » des risques, (ce qui est par ailleurs loin d’être le cas en l’espèce), aurait dû vous conduire à mettre en place un dépistage des risques psychosociaux puis des mesures de prévention afin d’anticiper les menaces de dommage grave et irréversible induites par votre projet.

    Votre « pseudo volonté » affichée de vous pencher sur ces domaines, en confiant unilatéralement une expertise  à  « ARIANNE  Conseil» sans en avoir au préalable établi un quelconque cahier des charges en concertation avec les IRP, ne trompe personne quand à l’incroyable négligence dont vous faites preuve dans ce dossier !

    Par ailleurs, nous vous informons que la Direction Générale du Travail par le biais du cabinet de Mr DE COMBREXELLE a rencontré le jeudi 13 janvier dernier,  les responsables de notre confédération et de notre fédération sur ce sujet et s’est étonnée du déploiement de cette nouvelle organisation du travail à 15 magasins supplémentaires sans aucune prise en considération des éléments précédemment développés !

    Ces méthodes dignes d’un autre temps, pour une entreprise qui se veut « responsable » et « ouverte au dialogue social » nous conduirons malheureusement, à devoir, une nouvelle fois saisir la juridiction compétente afin de faire stopper ces graves manquements mettant au surplus en danger, la santé de centaines de salariés.
  
    Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur des relations Sociales, nos salutations.



Pour J.F NATON, responsable Confédéral,
Pour la Fédération CGT du Commerce et des Services,


      Mme MONTOYA Claudette                               Mlle CAVA Virginie             Mr GAULIN Frank
Déléguée Nationale CGT Carrefour     Déléguée Nationale adjointe CGT Carrefour    Délégué Central CGT Hypers

Aucun commentaire: