samedi 6 novembre 2010

RAPPORT DE LA COMMISSION ECONOMIQUE



RAPPORT DE LA COMMISSION ECONOMIQUE
SUR LE PROJET « Nouveau modèle commercial  Hypers»

Le Comité Central d'Entreprise a été informé une première fois le 29/01/2010 sur un projet dénommé « initiative VI réinventer l’hypermarché »
Le Comité  Central d'Entreprise a missionné le 29/01/2010 la Commission Economique pour réaliser une étude et produire un rapport d'analyse organisationnelle, économique, juridique et sociale sur ce projet et ses conséquences, lorsqu’il sera déployé, en pouvant se faire assister par l'Expert Comptable du Comité Central d'Entreprise. 
Le comité central d’entreprise a de nouveau été informé en vue d’une consultation le 14/10/2010 sur le projet initiative VI réinventer l’hypermarché  qui entre temps a été renommé « Nouveau modèle commercial »

Le présent rapport traite successivement de :

  • la problématique et des enjeux du projet,

  • la méthodologie de travail de la Commission Economique,

  • des constats et des conséquences d'un éventuel déploiement,

  • des conclusions et de l'avis de la Commission Economique.









1- PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DU PROJET

    1. RAPPEL

Le Comité Central d’Entreprise a déjà été informé le 29/01/2010 dans un premier temps et le 14/10/2010 sur le projet de mise en place  du « nouveau modèle commercial ».

Ce projet est la déclinaison hypermarché de l’ initiative VI «réinvention de l’hypermarché » dont le but est d’envisager un nouveau concept commercial qui s'articule autour des principes suivant :
  • Le meilleur rapport qualité prix
  • Le meilleur choix sur des pôles spécialistes
  • L’espace de découverte le plus spectaculaire

Le projet vise a revoir le modèle commercial des hypermarchés France :
  • Des services innovants accompagnés d’une rationalisation des assortiments
  • Briser le monolithe de l’hypermarché pour donner à voir sa nouvelle dimension de multi « spécialiste »

Le modèle commercial envisagé a pour objectif de :
  • Apporter à la clientèle le meilleur rapport qualité/prix
  • le meilleur choix sur des pôles spécialistes
  • l’espace de découverte le plus spectaculaire
Deux grands modèles pour un déploiement adapté à la réalité de chaque magasin.

Deux tests ont été menés dans les magasins de Vénissieux et Ecully qui représentent un magasin « populaire » et un magasin « bourgeois »
Selon la Direction, le projet aurait pour conséquence de supprimer les rayons ou les familles suivantes : Gros bricolage, accessoires automobiles, vélos adulte en permanent, meubles en permanent, jardin hors phyto
Les salariés des rayons et familles supprimés ayant été reclassés dans leurs établissements respectifs.

Incidences sur l’emploi à Venissieux :
La direction déclare que le nouveau modèle commercial a généré la création de postes dont 30 CDI. Les postes supprimés suite à la suppression des familles de produits sont de 7.
Incidences sur l’emploi à Ecully :
La direction déclare que le nouveau modèle commercial a généré la création de 39 postes en CDI Les postes supprimés suite à la suppression des familles de produits sont de 8.

Incidences sur la clientèle :
L’étude satisfaction auprès des clients des magasins en test conclurait toujours selon la direction à une « Satisfaction générale déclarée »
Le nouveau modèle commercial hypers améliorant le ressenti de la clientèle concernant les aspects suivants:
- Accès magasin
- Galerie marchande
- Propreté magasin
- Parking
- Choix alimentaire
- Amabilité hôtesse de caisse
- Atmosphère générale
- Fraîcheur des produits
- Prix des MDD Carrefour
- Qualité des produits frais
- Choix non alimentaire
- Circulation dans le magasin
- Amabilité du personnel
- Amabilité hôtesse d’accueil
- Rapport qualité prix
- Caddies
- Intérêt des promos
- Erreur prix rayon/caisse
- Perception prix station service
- Prix des produits frais
- Disponibilité produits habituels
- Prix en général
- Repérage prix
- Localisation des produits
- Disponibilité du personnel
- Disponibilité des promos
- Attente en caisse
- Attente stand accueil

1-2 projet en information –Consultation
 Compte tenu des résultats obtenus  selon la Direction, le nouveau modèle commercial sera déployé dans les 18 mois à venir dans les hypermarchés France
Le nouveau modèle commercial prévoit une 1ère vague de déploiement du modèle Carrefour Planet sur 70 hypermarchés,
L’investissement moyen prévu par établissement est d’environ quatre millions d’ €.

Quant au modèle commercial Carrefour (concept allégé) nous n’avons aucune information sur un déploiement possible 
L’investissement moyen prévu par établissement est d’environ un million huit d’€.

La Commission Economique va donc s'intéresser tout particulièrement aux problématiques suivantes :

  • Quels sont les enjeux économiques et organisationnels de ce projet ?
  • Quelles sont les conséquences sociales de ce projet, s'il est déployé ?
  • Quels sont les moyens pour limiter ses conséquences sociales ?





2- METHODOLOGIE DE TRAVAIL DE LA COMMISSION ECONOMIQUE


La Commission Economique a travaillé sur deux axes :

1) la visite des magasins de Venissieux et Ecully le 26/10/2010
2) Deux réunions d’information avec la DRS

La Commission Economique a visité le 26 octobre 2010, les magasin de Venissieux et Ecully en test pour la mise en place du nouveau modèle commercial et a posé des questions à la Direction

3- CONSTATS ET CONSEQUENCES DU DEPLOIEMENT


Compte rendu de la visite des magasins de Venissieux et Ecully magasins test pour Carrefour Planet

  • Au magasin D'Ecully
La commission économique a pu constater que dans le nouveau modèle commercial des nouveaux métiers sont apparus :
  • L’espace BSBE : L'espace Beauté Santé et Bien Être.
  • Le concept  culture bar avec la billetterie, des gamers, la possibilité de télécharger des jeux et logiciels, de passer des commandes sur les produits culturels.
  • L’univers Bébé regroupant un assortiment complet, alimentation, hygiène, puériculture.
  • L’ univers marché très attractif avec l’arrivée de nouveaux concepts (stand sushis, stand préparation de saumon fumé sur place, macarons, concept cave à fromage et charcuterie ).
  • Le rayon Bio très développé avec un assortiment très varié.
  • Un espace surgelés avec un point encaissement dédié.
  • L’exclusivité APPLE sur le secteur EPCS




  • Au magasin de Venissieux
La configuration du magasin est différente de celle d’Ecully, car adaptée à l’environnement
local et à ses clients, le concept est identique, cependant des différences dans certains rayons
sont à noter :
Au secteur bazar la présence du stand «  VIRGIN  » en test dans l’espace culture remplace
les rayons librairie, musique, et vidéo.
L’espace beauté, santé, et bien être avec un stand identique à Ecully «  Beauty Bubble « 

L’espace surgelés, Puériculture, E P C S, et le marché sont semblables à ceux d’Ecully
Le rayon bio moins important.

La commission économique à constaté dans les deux magasins la diminution de certains assortiments,  exemple : bricolage, jardinage, voir la suppression totale de certaines familles de produits exemple : les vélos, les matelas, les meubles, les chaussures.

La visite s’est terminée par une séance de questions réponses avec la direction.

4-CONCLUSIONS ET AVIS DE LA COMMISSION ECONOMIQUE

- Au plan commercial :
Le nouveau modèle commercial bien que n’ayant que 2 mois de vie réelle semble nettement améliorer la qualité du service aux clients.
Toutefois ce modèle induit un désengagement de l’enseigne en tant que vendeur de certaines familles de produits sachant que par exemple le rayon cycles de l’établissement de Venissieux, supprimé dans le cadre de ce modèle commercial était 1er au classement France.

- Au plan économique :
Tous les efforts d’investissement nécessaires au développement des hypers sont concentrés sur le nouveau modèle commercial et sur son déploiement.
L’absence de recul temporel sur les effets économiques du nouveau modèle commercial ne permet pas de démontrer que ce modèle a un impact positif, certain et durable sur le chiffre d’affaire. A ce jour, les premiers résultats ne sont pas à la hauteur des objectifs attendus toutefois, le chiffre d’affaire montre une progression sensible ainsi qu’une progression de gain de. parts de marché


La volonté de l’entreprise est de faire l’impasse délibérée sur certaines familles de produits pourtant sources de CA et de parts de marché. Le chiffre d’affaire généré par ces familles de produits est sensé être compensé par le développement d’autres familles. Ces choix sont d’ordre stratégiques.
Ces choix d’ordre stratégiques ne suffisent pas nécessairement à compenser la perte de chiffre d’affaire des familles supprimées.
Pour exemple : l’univers de la maison qui comprend l’art de la table et le rayon blanc ne démontre pas son efficacité en maintien, voir en développement de chiffre d’affaire. L’augmentation de référence de cet univers étant sensé compenser la suppression des familles literie et meuble …..




- Au plan social et humain
Le nouveau modèle commercial a pour conséquences :

De supprimer les rayons ou famille de produits suivants : Gros bricolage, accessoire automobile, vélo adulte en permanent, meuble en permanent, jardin hors phytosanitaire.
Les salariés travaillant dans les rayons ou familles supprimés ont été reclassés dans le magasin.
Le nouveau modèle commercial a pour conséquences :
D’organiser les univers en pôles spécialisés, ces dits univers incluant des fonctions de vente spécialisés :  gamers, vendeurs bio. La direction dans sa présentation de l’organisation définie le niveau de ses salariés «  niveau II assistant de vente ». Toutefois, il apparait que le niveau de technicité et professionnalisation de ces nouveaux métiers nécessite une compétence et une actualisation des connaissances permanentes ( comme pour les vendeurs EPCS), c’est pourquoi à notre appréciation le niveau correspondant à ces tâches correspondrait plus au niveau III « conseiller de vente ».
A ce titre, ces nouveaux métiers correspondent dans leurs tâches et leurs profil au niveau III et doivent être intégrés dans la convention collective Carrefour.

Avis de la Commission Economique :

Le nouveau modèle commercial n’étant testé en hyper (Venissieux, Ecully) que depuis le 25 août 2010, il serait nécessaire qu’un point à date sur le développement économique et les conséquences sociales de ce modèle sur ces deux établissements soit présenté au CCE au 2 janvier 2011 ( avant la phase de déploiement dans les autres hypers).
De même il serait aussi nécessaire qu’un point de situation du 1er semestre soit présenté au CCE 2011 et 2ème semestre 2011. Ces points de situation devant aborder l’avancement des déploiements, le détail des investissements par établissements, les conséquences économiques ( développement/maintien du CA, prise/maintien des parts de marché ) Retour sur la vie des univers, et les conséquences sociales à moyen terme du déploiement du nouveau modèle commercial ( création/suppression de postes, nouveaux métiers/Nouvelles classifications, incidence sur l’emploi)
La commission économique invite le CCE à veiller à ce que les postes et nouveaux métiers crées dans le cadre du nouveau modèle commercial soient proposés en priorité aux salariés dont les métiers sont déclarés sensibles ou qui verront disparaître leur famille de produits du fait du nouveau modèle commercial
La commission économique rappelle aux membres du Comité Central que le partenariat commercial avec Virgin fait actuellement l’objet d’un test qui devrait se terminer fin 2011.
A ce titre la consultation de ce jour ne saurait porter sur la validation ou non validation du concept Virgin. Ce point précis du nouveau modèle commercial devra impérativement faire l’objet d’une information/consultation spécifique du CCE Hyper SAS, si la direction venait à envisager le déploiement du concept Virgin.

La Commission Economique invite donc le Comité Central d'Entreprise à s’abstenir dans son vote sur ce projet du fait de l’absence de recul temporel sur les effets et conséquences de ce projet.















Aucun commentaire: